Chargement

Assurance vie : Que faire quand la clause bénéficiaire contredit un testament authentique antérieur ?

Posté le : 21/04/2019

Un homme avait désigné comme bénéficiaires de ses contrats d’assurance-vie, dans un testament authentique, son épouse en qualité d’usufruitière, et ses cinq filles pour la nue-propriété. Quelques années plus tard, il avait modifié la clause bénéficiaire par avenants aux contrats, en désignant cette fois-ci son épouse, et à défaut trois de ses filles seulement. Après le décès du souscripteur, les capitaux avaient été versés à l’épouse survivante, en application de la clause ainsi modifiée. L’une des filles écartées avait alors demandé sa part des capitaux, conformément au testament authentique : elle soutenait que la modification de la clause bénéficiaire n’était pas valable, faute d’avoir été effectuée par testament authentique (comme la désignation initiale). L’argument est rejeté par la Cour de cassation (confirmant l’arrêt d’appel). Elle précise que la modification des bénéficiaires peut être effectuée par voie d’avenant, « sans qu’il soit nécessaire de respecter un parallélisme des formes entre la voie choisie pour la désignation initiale et celle retenue pour la modification ». Cette modification peut donc être faite par simple avenant au contrat, même si la première désignation avait été effectuée par un testament authentique (devant notaire).
Cass. civ., 3 avril 2019, n° 18-14640

Autres articles

Terrain agricole : comment éviter la préemption ?

Il est possible de vendre ou d'acheter des terrains agricoles en échappant au droit de préemption de la Safer. Tel est le cas, selon la Cour de cassation, si la vente regroupe à la fois des biens agricoles et des biens non agricoles.

Lire la suite

Quels droits de succession pour une SCI étrangère ?

Il n’y a pas de droits de succession sur les parts d'une SCI monégasque possédant des immeubles en France.

Lire la suite

Les enfants peuvent-ils révoquer une donation fait à l’épouse ?

Dans certaines circonstances, les enfants d'un époux peuvent obtenir la révocation d'une donation qu'il a faite à son épouse, en raison de l'adultère de celle-ci.

Lire la suite

Quand prêter c'est donner !

Un prêt sans intérêt consenti par une personne très âgée est un don, selon la Cour de Cassation.

Lire la suite

La réserve héréditaire des successions internationales sur la sellette

La Cour de cassation s'est positionnée sur la question de l'application d'une loi étrangère dans le règlement d'une succession qui écarterait purement et simplement un héritier réservataire.

Lire la suite

Un testament dicté par oral est-il valide ?

Un testament manuscrit doit être entièrement rédigé, daté et signé de la main du testateur.

Lire la suite