Chargement

Assurance vie, on ne choisit pas sa fiscalité !

Posté le : 20/08/2019

La fiscalité de l’assurance vie diffère selon la date d’ouverture du contrat. Les règles sont différentes notamment  pour le montant de l’abattement des sommes versées avant 70 ans. Pour autant peut-on choisir son bénéficiaire en fonction de ces différence et ainsi optimiser sa fiscalité ? Interrogé sur ce point, le gouvernement vient d’indiquer que cette distinction n’a pas lieu d’être. Selon Bercy, «l’assiette soumise au prélèvement est ainsi déterminée à l’échelle du contrat, qui est indissociable». Ses bénéficiaires sont ensuite imposés à concurrence de la part leur revenant. Ainsi, en cas de pluralité de bénéficiaires, l’assiette taxable est répartie pour chaque bénéficiaire selon la part des sommes, rentes ou valeurs qui lui revient. Le fait que le défunt ait souhaité répartir ces sommes entre les bénéficiaires en fonction de la date de leur versement est sans effet sur le montant d’impôt dû par chacun.

Autres articles

Assurance-vie : hausse des dépôts en attendant la nouvelle fiscalité

Les dépôts d'argent réalisés sur les contrats d'assurance vie au mois d'août ont été supérieurs aux prestations versées par les assureurs à hauteur d'un milliard d'euros, selon des données provisoires publiées vendredi par la Fédération française de l'assurance (FFA).

Lire la suite

Déficit foncier : Rien n'est perdu en cas d'arrêt de location

Lors de la réalisation de travaux dans un bien loué, les dépenses peuvent être déduites. Mais à condition de louer le bien pendant trois ans à la suite des travaux.

Lire la suite

Assurance-vie : Bercy rassure (un peu) les épargnants !

La loi Sapin II a modifié sensiblement les règles concernant les retraits sur les contrats d’assurance vie. Depuis le gouvernement n’a de cesse de vouloir rassurer les épargnants.

Lire la suite

Pourquoi il faut investir dans les FIP Outre-mer

Tous les Français peuvent désormais bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu majorée à 38 % en investissant dans les FIP des DOM-COM.

Lire la suite

Quand un don dissimule... une dissimulation

En donnant à leurs enfants une partie de leur patrimoine, les parents titulaires d'un emprunt peuvent être considérés comme objectivement ou raisonnablement de mauvaise foi.

Lire la suite

Que deviennent les déficits fonciers en fin de location ?

Pour le Conseil d’Etat, en fin de location, les déficits fonciers ne sont pas à imputer sur le revenu global mais sur les revenus fonciers de l'année où ils ont été réalisés et peuvent, le cas échéant, devenir reportables sur les revenus fonciers issus d'autres locations.

Lire la suite