Chargement

Micro-entrepreneurs, plus besoin de comptes séparés

Posté le : 10/06/2019

Les micro-entrepreneurs bénéficiant du régime fiscal de la microentreprise ou microsocial doivent, depuis janvier 2015, ouvrir un compte bancaire dédié à la gestion des revenus tirés de leur activité, afin que les transactions professionnelles et personnelles soient enregistrées séparément. En pratique, cette règle s’est avérée être contraignante lorsque l’activité du professionnel était faible ou qu’elle ne se développait pas autant qu’escompté. Pour simplifier la vie des entrepreneurs, la loi Pacte a donc supprimé l’obligation d’utiliser un compte bancaire séparé pour les micro-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires est inférieur à 10 000 € par an (CSS, art. L. 613-10). Ils peuvent ainsi utiliser leur compte personnel pour encaisser leurs ventes ou le montant de leurs prestations. Si ce seuil de 10 000 € est dépassé, pendant deux années consécutives, l’entrepreneur doit ouvrir un compte bancaire dédié à son activité.

Autres articles

Micro-entreprises : plafonds doublés

Les plafonds de chiffre d’affaires des micro-entreprises seront doublés en 2018.

Lire la suite

Non-salariés : baisse des seuils de dématérialisation au 1er janvier 2018

À compter du 1er janvier 2018, seront abaissés les seuils de revenus ou de chiffres d'affaires au-delà desquels la déclaration d'impôt et le paiement des cotisations sociales doivent être réalisés par voie dématérialisée.

Lire la suite

Micro-BIC et Micro-BNC en hausse

Les plafonds d'application des régimes micro-BIC et micro-BNC sont augmentés.

Lire la suite

Les indépendants dispensés de logiciel anti-fraude

Face à l'inquiétude des petites entreprises sur leur obligation de s'équiper d’un logiciel antifraude à compter du 1er janvier 2018, le ministre de l'action et des comptes publics promet des assouplissements.

Lire la suite

Les micro-entrepreneurs dopent la création d’entreprise

L’Insee note un rebond des créations d'entreprises en mai 2017, notamment des micro-entreprises.

Lire la suite

Auto-entrepreneur : Un sur cinq survit

Cinq ans après leur immatriculation, seuls 23 % des auto-entrepreneurs déclarés au premier semestre 2010 sont encore actifs sous ce régime.

Lire la suite